Une promotion sur le Nutella de mauvais goût pour les futurs dentistes

L’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire s’est indignée suite à une promotion à -70% sur des pots de Nutella, une démarche qui illustre “l’incohérence de la prévention en France”, selon elle. Une promotion qui mine la prévention. L’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire (UNECD) a publié un communiqué vendredi 26 janvier dans lequel elle s’attaque à l’opération lancée par le groupe Intermarché qui a bradé des pots de Nutella. La promotion à -70% a même provoqué des émeutes jeudi 25 janvier. Vous pouvez chercher plus d’unité dentaire portable et compresseur dentaire sur notre site.

alt

L’UNECD y voit une “incohérence” dans la prévention contre les dangers du sucre. “Comment pouvons-nous espérer, futurs dentistes et futurs soignants, que notre message de prévention ait un quelconque impact suite à cela ? De quoi aurait l’air la prévention anti-tabac actuellement menée si demain les buralistes pouvaient faire une réduction de 70% sur un coup de tête?”, interpelle l’UNECD. Comment bien choisir le fauteuil dentaire comme toute notre matériel dentaire ?

“Quel devient l’intérêt de demander aux étudiants en santé de s’investir dans le service sanitaire si l’Etat ne considère pas réellement la question de la prévention dans sa globalité ?”, poursuit-elle. Dans ce communiqué, l’UNECD mentionne le rapport du 4 mars 2015 de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui appelait à ne pas dépasser 25 grammes de sucres par personne et par jour. L’UNECD insiste également sur l’impact d’une consommation excessive de sucres, qualifiée de “fardeau de santé publique majeur” qui “contribue au développement de pathologies telles que le diabète, l’obésité et les caries dentaires”.

Les étudiants en chirurgie dentaire demandent aux autorités de prendre “les mesures nécessaires face à ces pratiques commerciales”. Ils espèrent également qu’une réflexion sera entamée sur la taxation des produits sucrés, dans le prolongement de la taxe soda. Pour les futurs dentistes, il faut réagir à ce qu’ils appellent “l’affaire Nutella”. “Aujourd’hui, 80 % des caries sont concentrées dans 20 % de la population”, a rappelé le docteur Lequart, tout en invitant à “ne pas bannir le sucre de sa consommation quotidienne”. Les dangers d’une consommation excessive de sucre sont justement illustrés dans le film australien “Sugarland”, en salles depuis mercredi, où le réalisateur Damon Gameau passe brutalement d’une alimentation sans sucre ajouté à la consommation d’un Australien moyen, soit 160 grammes par jour.
La santé bucco-dentaire, otage d’une politique libérale de la Sécu