« Santé des Etudiants &Lycéens » marque une nouvelle fois l’état précaire de santé des étudiants

L’état de santé des étudiants est de plus en plus précaire, selon les résultats de  l’enquête nationale du SMEREP présentée fin juin. La SMEREP publie régulièrement  depuis une vingtaine d’années   des études sur la santé des jeunes, étudiants et lycéens. Ces enquêtes santé ont permis de mettre en lumière les fragilités et risques auxquels est exposée cette population. Alertant régulièrement les pouvoirs publics sur la précarisation de leur santé, la SMEREP demeure un des rares acteurs à intervenir directement dans les lieux de vie des étudiants. Vous pouvez bien comprendre plus de marathon micromoteur sur www.athenadental.fr

alt

A travers ses actions de prévention santé, elle agit sur leurs comportements à risque. Un véritable effort doit être entrepris afin d’accroitre les messages de prévention et d’information auprès des étudiants. Consciente de la dégradation de la santé des étudiants et des comportements à risque afférents, la SMEREP continue d’accroître ses campagnes de prévention santé. Pour aller plus loin ,elle a mis en place un dispositif gratuit de Parcours Prévention Santé, dans le cadre de ses offres de mutuelles complémentaires.

« Grâce aux études que nous menons chaque année avec Opinion Way, nous connaissons toujours mieux le comportement des étudiants et des lycéens en matière de santé. Les résultats de ces études nous permettent d’adapter au mieux notre stratégie de prévention santé, avec cette année, le lancement du Parcours Prévention Santé. » déclare Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP. Pour autant, il déplora le manque d’implication des pouvoirs publics au moment où tous les acteurs santé ont démontré la nécessité d’accroitre la médecine préventive.

Outre les champs habituels d’investigation – Conditions de vie, Santé globale, Nutrition, Vie affective et sexualité, Stress / mal-être et sommeil, Produits psychoactifs, Gestes de premiers secours – l’étude intègre cette année l’hygiène bucco-dentaire. Près de 90% des étudiants français, ainsi que d’Ile-de-France, n’effectuent pas de visite régulière ni systématique chez leur médecin. Plus de 15% des étudiants français se considèrent en mauvaise santé contre 12% l’an passé. Cette tendance est contraire à celle des lycéens qui sont cette année 6% à se déclarer en mauvaise santé contre 10% l’an dernier.

 

Que sont les Bridges et les Couronnes ?