Questions à poser avant le traitement du canal radiculaire

Lorsque l’on discute des techniques endodontiques cliniques, il a souvent tendance à impliquer une perceuse, un fichier endodontique ou un obturateur. Mais une procédure non invasive qui ne doit pas être négligée, et celle qui précède ce qui précède, est celle du diagnostic et du traitement en train de planifier le cas.

Vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser sur www.athenadental.fr

Dans cet article, l’auteur examinera les techniques de diagnostic sous la forme de questions fondamentales très importantes qui devraient être posées, ainsi que les critères cliniques à prendre en compte, avant tout cas endodontique potentiel.

QUESTION 1
Quelle est l’origine de la douleur?
Alors qu’un patient peut avoir une douleur buccale et pointer vers les dents, le clinicien doit déterminer si la douleur est d’origine endodontique. Peut-être la douleur est-elle due à des sources non-endodontiques telles que l’hypersensibilité dentaire, les traumatismes occlusaux tels que le serrage ou le broyage, ou est lié aux sinus. Donc, même si le patient pointe ses dents, le clinicien doit toujours garder l’esprit ouvert lors du diagnostic des sympt?mes. On ne peut pas supposer qu’il soit toujours endo-lié.

Vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser sur www.athenadental.fr

Critères à prendre en considération
Pardonner la déclaration évidente, mais endo ne doit être effectué que si le clinicien est certain que la douleur est d’origine endodontique. Une telle douleur devrait répondre aux critères fondamentaux de la douleur de l’origine pulpaire ou apicale. Cela, au moins en partie, comprend des sympt?mes tels que la douleur prolongée à chaud ou à froid, aucune réponse aux tests de pate (à l’exception) et les cas de pathologie apicale (figure A dans la table). L’une des techniques les plus simples mais les plus importantes à utiliser pour diagnostiquer l’état pulpeux est un test à froid avec Endo-Ice (Hygenic) (Figures 1 et 2). Pour déterminer les signes communs de douleur d’origine neuromusculaire ou para-fonctionnelle, on doit effectuer et évaluer les éléments suivants: palpate pour les muscles masticateurs tendres ou tendus (Figure 3) et recherchez des facettes d’usure occlusales (figure B dans la table) ou des douleurs non liquides qui réveillent Le patient de nuit ou est présent lors du réveil le matin.

QUESTION 2
Est-ce que les dents méritent d’économiser?
Alors que la procédure endodontique peut être non conforme, dans le cadre de la procédure de diagnostic de routine, il faut toujours demander si la dent vaut la peine d’être économisée.

Plus précisément, la dent pourrait-elle être prévisiblement restaurée? De toute évidence, il est inutile d’effectuer un canal radiculaire sur une dent non rétractable ou peut-être une dent de sagesse qui ne sert à aucun but fonctionnel ou réparateur par rapport à l’occlusion. Existe-t-il une structure dentaire suffisante pour restaurer de fa?on satisfaisante? La dent en question a-t-elle été fracturée de manière significative? Le co?t de la procédure, y compris les restaurations post-endo, que le patient peut se permettre?

Pour protéger vos enfants contre les dents