Paracétamol : mal de dents et haut risque d’intoxication

Les patients souffrant de douleurs dentaires constituent un groupe à risque important d’intoxication accidentelle au paracétamol, avec des conséquences pour le foie qui peuvent être gravissimes. Comme l’explique le Centre belge d’information pharmaco-thérapeutique (CBIP), parmi les patients admis aux urgences pour une intoxication accidentelle au paracétamol, les douleurs dentaires constituent la raison principale de la prise du médicament. C’est ce qui ressort de plusieurs études réalisées notamment aux Etats-Unis, en France et en Grande-Bretagne. Vous pouvez chercher plus d’unité dentaire portable et compresseur dentaire sur notre site.

alt

Au moment où un patient avec un mal de dents contacte un médecin, un dentiste ou un pharmacien, il est important de lui demander s’il a déjà pris des antidouleurs, en particulier du paracétamol, et en quelle quantité. Des données indiquent en effet que les patients accablés par des douleurs dentaires sont susceptibles de prendre du paracétamol trop fréquemment et/ou pendant trop longtemps, parfois à doses trop élevées, avec un risque réel d’intoxication. Nettoyage dentaire par aéropolissage

Celle-ci peut être de type surdosage aigu (à partir de 10 g chez l’adulte ou 150 mg/kg chez l’enfant), qui peut provoquer une atteinte hépatique grave, pouvant nécessiter une greffe de foie, ou risquant de conduire à une issue fatale. Ces effets peuvent aussi se produire en cas de prises répétées de doses trop élevées (toxicité hépatique à partir de 5 à 7,5 g par jour).

Il faut savoir que cette intoxication peut rester « silencieuse » (sans symptômes) pendant les premières 24 h, ou se traduire par des signes non spécifiques (nausées, vomissements, malaise…). Les symptômes clairs renvoient à une jaunisse, à une douleur en haut et à droite de l’abdomen, et/ou à une atteinte cérébrale (encéphalopathie hépatique). La prise en charge dans un service d’urgences est vitale. Quelles que soient les circonstances, il est essentiel de respecter la posologie lors de la prise de paracétamol.

Il convient de rappeler que bien des médicaments (dont beaucoup en vente libre) contiennent du paracétamol et qu’il est donc important de lire la notice lorsqu’on en prend plusieurs. Certains facteurs de risque font encore baisser les seuils recommandés : âge avancé, consommation élevée d’alcool, atteinte du foie ou des reins.

 

Le marché de l’impression 3D dentaire en plein boom