Le scellement des sillons : un soin dentaire remboursé

Le « scellement des sillons » est le nom d’un nouveau soin de prévention de la carie dentaire chez l’enfant. Il sera désormais remboursé à 70% par l’Assurance maladie pour les premières et deuxièmes molaires permanentes.    Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe scialytique dentaire et lampe frontale. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

Capuchon de lampe - Lampe orale LED KC

Au même tire que les autres soins conservateurs, le scellement des sillons est un nouvel acte dentaire préventif des caries chez les enfants, dorénavant remboursé. Avec un tarif de 124 francs par dent, il sera remboursé à 70%.    Quelles sont les caractéristiques de l’autoclaves de classe B ?

 

 

Les sillons sont représentés par les creux de la face supérieure de la dent. Les poils de la brosse à dents ne pouvant pénétrer tout au fond de ces « puits », ils constituent un refuge idéal pour les débris alimentaires et les bactéries. C’est ainsi que 80% des caries se forment au niveau des sillons. Sceller les sillons permet donc d’empêcher la carie de se développer. Réalisée par le chirurgien dentiste, cette intervention consiste à boucher les fissures à l’aide d’une résine polymère, formant alors une sorte de vernis protecteur. Elle est à réaliser dès l’apparition des molaires définitives et jusqu’à l’âge de 14 ans. Un seul impératif, la dent doit être parfaitement saine.

 

Selon certaines études américaines, le scellement des sillons diminue de 50% le développement des caries. Cependant, il nécessite une visite de contrôle tous les six mois afin de vérifier son usure et son décollement éventuel. Dans tous les cas, cette intervention ne peut constituer un rempart à la carie que si les règles de prévention bucco-dentaire sont rigoureusement appliquées :

 

brossage régulier ;

brosse à dents adaptée et changée très régulièrement ;

dentifrice de préférence fluoré ;

alimentation équilibrée ;

visite de contrôle chez un dentiste tous les six mois.

empart à la carie que si les règles de prévention bucco-dentaire sont rigoureusement appliquées.

 

Comment définir les soins essentiels et ceux qui le sont moins. Dans le document de la Cnam, deux critères sont évoqués : le matériau utilisé (céramique, métal) et la localisation de la dent (incisive, canine, prémolaire ou molaire). L’objectif ? “Garantir l’accès de tous à des matériaux dont la qualité esthétique soit adaptée à la localisation de la dent concernée”.

 

Ainsi, les soins sur les dents les plus visibles – incisives et canines – seront plus esthétiques que sur les dents moins visibles – prémolaires ou molaires. “Le dentiste posera des prothèses en céramique jusqu’à la première prémolaire, au-delà, ce sera du métal, comme dans les années 1970″, expliquent dans Le Parisien les docteurs Olivier André et Stéphane Zenou, du think tank Agir pour la santé dentaire.

 

A bonnes dents bon coeur