Monthly Archives: November 2017

ULTRASONIC TIP OPTIONS

Standard magnetostriction dental supplies. The standard large magnetostrictive medium to high-power tip should be used for heavy calculus or grinding calculus. They effectively destroy the tenacity of the gum, but also effectively deposit it. The standard tip has a variety of sizes and shapes, from a wide, flat beaver tail to a small hole with a sloping surface.
By pointing to the top of the top, and “tapping” the crown, break it down with the tip of the tip, so that stones, rings or tough stones can be removed. It is possible to polish a hard stone with a standard cylindrical magnetostrictive tip, because it often removes the calculus of incremental layers in each stroke.
Standard piezoelectric techniques. The piezoelectric element has a number of cutting-edge options. Large scale tips and clever little tricks can be applied to high power, even in very tough calculus. Mild to moderately mineralized stones can be easily removed in moderate intensity with either of these methods.
Although the tip of the blade may cause damage, but when in low to medium power and recommended by using light pressure, these tips can be generated in the absence of damping smooth surface of the root
Use standard ultrasound for additional instrumentation. A variety of manual tools can be used when high power is used in standard ultrasonic cues. If narrow, narrow pockets or furcations cannot be accessed and completed by hand tools, thin ultrasound inserts on medium power or thin diamond ultrasound tips should be used.
Thin magnetostrictive technique. The results of the endoscopic evaluation showed that the low-power tips of thin magnetostriction were very effective for removing the biofilm and the loose adhesion. While these tips can improve your use of power, they can be broken when your power is more than moderate. Therefore, manufacturers suggest that they only use low-power dental equipment. This is a major disadvantage, because these techniques do not remove difficult calculus in these Settings and make it more lustrous. The residual calculus is difficult or impossible to detect and is difficult to remove. Therefore, it is only recommended to feel pain on the root surface of the previous good ratio. Do not think that low-power ultra-thin ultrasound prompts are being removed – even if the surface feels smooth.

Les dentistes lancent l’alerte

On vous a souvent recommandé de vous brosser la langue à chaque fois que vous vous lavez les dents ? Pourtant, selon les spécialistes de l’hygiène dentaire réunis cette semaine en Congrès, c’est une “erreur” qui peut même être dangereuse. Le brossage de la langue, avec le dos adapté d’une brosse à dents ou un racleur dédié ? Une habitude que certains d’entre vous ont déjà prise… et pourtant, elle ne serait pas si efficace. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez chercher plus de chirurgie dentaire sur produits dentaires.

alt

C’est l’un des messages que souhaitent faire passer les dentistes cette semaine, à l’occasion du Congrès annuel de l’association dentaire française qui a commencé mardi. Selon Sophie-Myriam Dridi, spécialiste de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice, c’est même “une erreur”. Se brosser la langue avec un équipement rugueux “peut altérer sa surface et perturber l’équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif”, explique-t-elle. Qu’est-ce que la lampe de diagnostic ?

Car dans la bouche, et notamment sur la langue, résident pas moins de 700 espèces de bactéries qui ont toutes un rôle important, et pour certaines bénéfiques : certaines, par exemple, aident à la digestion, d’autres protègent la cavité buccale. Le brossage de la langue, qui est le fruit d’une incitation “commerciale” n’est pas nécessaire, car celle-ci est nettoyée naturellement à chaque fois que l’on déglutit sa salive, soit 1.000 à 2.000 fois par jour.

Elle peut être utile (à l’aide d’un racleur par exemple), par contre, en cas de baisse de la salivation, pour les fumeurs, ou lorsque la langue est chargée. Mais dans ce cas, il faut que ce brossage soit doux et contrôlé médicalement. Quid de l’haleine ? En réalité, la mauvaise haleine n’est pas due à l’hygiène de la langue, mais à celle des dents. Dans 90% des cas, c’est la plaque dentaire qui en est à l’origine. Ce sont les bactéries qui forment la plaque qui libèrent des substances malodorantes. Pour ces cas-là, il est donc bien plus efficace de se brosser les dents correctement.

Parmi les techniques proposées, celle qui consiste, par exemple, à fixer un élastique entre deux dents afin de les rapprocher, précise Le Point. Un procédé qui n’est pas sans risques, puisqu’il peut entraîner des infections de la gencive, un déplacement des dents dans le mauvais sens et même un déchaussement.

 

 

Les soins dentaires coûtent de plus en plus cher: est-il conseillé de contracter une assurance complémentaire?